Notre environnement

Un terroir d’exception

—— Le volcan ——

Autour du village de Rozelieures, le terroir géologique s’avère d’une diversité et qualité exceptionnelle, avec des sols argilo-calcaires mêlés de basalte, des tufs basaltiques, des sols sableux et limoneux, des roches métamorphiques et tous leurs minéraux. Qualité qui s’explique par la présence du volcan, juste en face de la distillerie. C’est un terroir propice à l’arboriculture, la forestation mais aussi aux cultures céréalières qui bénéficient de la multitude d’expressions offertes par cette diversité de sols.

—— Les sources d’eau pure ——

La plupart des sources d’eau minérale captées en France sont situées non loin de massifs éruptifs anciens, au contact de terrains sédimentaires fracturés. La Lorraine, par sa situation entre le bassin sédimentaire parisien et le massif granitique des Vosges, offre une position privilégiée. Les sources de Vittel et Hépar ne sont pas loin. C’est d’ailleurs la nappe phréatique de Vittel qui alimente le village et la distillerie de Rozelieures avec un forage à 500m de profondeur. La Meurthe et la Moselle sont aussi les deux rivières qui ont donné leur nom au département. Affluents du Rhin, elles prennent toutes leur source dans les Vosges. Rozelieures est situé entre leurs deux lits..

—— Une terre céréalière ——

La Lorraine est aussi célèbre pour ses étendues céréalières à perte de vue. Avec 1,4 million d’hectares cultivés, le Grand Est est d’ailleurs la première région céréalière française. Et même si trois départements de la Champagne historique restent les contributeurs principaux, la Meurthe-et-Moselle représente 10% des surfaces et l’orge couvre environ 45 000 ha.
La famille Grallet-Dupic cultive aujourd’hui 300 ha. Christophe Dupic ensemence chaque printemps, en fonction des rotations, entre 50 et 100 ha d’orge à malt (orge 2 rangs : Lauréate, Prospect), pour une récolte annuelle entre 400 et 700 tonnes. Rozelieures est ainsi l’une des rares distilleries en France à utiliser des variétés d’orge spécifiques à la production du whisky.

—— De nombreuses forêts ——

La Meurthe-et-Moselle a aussi la particularité d’être recouverte à 32% de forêts, soit environ 58 000 ha dont 98% sont éligibles à l’exploitation. Comme la nature est bien faite, tout autour de Rozelieures, ce sont les chênes pédonculés et sessiles qui prédominent. Ces deux variétés sont celles de prédilection pour les tonneliers français. Sabine et Christophe Dupic ont d’ailleurs déjà sélectionné des chênes dans deux forêts avoisinantes, aux sols très différents. Ces chênes vont sécher pendant 3 ans avant d’être utilisés en tonnellerie, pour bientôt y faire vieillir du whisky de Rozelieures. Encore un peu de patience…

—— La méthanisation ——

Chez Rozelieures, produire de manière responsable et durable a toujours été au cœur de la problématique maison. Que ce soit aux champs ou à la distillerie. C’est dans cette optique que Christophe Dupic, avec deux partenaires éleveurs et agriculteurs, a construit sa propre unité de méthanisation, Bioénergie Rozelieures, d’une capacité de 200 kWél. C’est la drôle de bulle verte que l’on aperçoit en contrebas de la distillerie. Cette petite merveille de technologie et de biochimie permet l’autonomie quasi-complète (à 85%) en énergie de la distillerie. Elle est alimentée, en partie, par les drèches et résidus des opérations de brassage et de distillation.

Nos produits

Livraison offerte en France Métropolitaine dès 80€ d'achat

Whiskies parcellaires

En savoir plus →

VISITES ET DÉGUSTATIONS

En savoir plus →

Notre savoir-faire

En savoir plus →